Navigation
Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

Les migrations valaisannes en quelques dates

La Suisse, pays d’immigration. Une tradition de terre d’accueil souvent véhiculée à l’étranger, même si le vote du 9 février 2014 « contre l’immigration de masse » a forcément tempéré cette réputation.
Accueil de réfugiés, migrations économiques, regroupement familial : l’histoire de la Suisse est inévitablement liée à celle de ses migrations. Le Valais ne fait pas exception.
Mais dans quelles proportions ? Combien de migrants ont afflué vers notre canton ? D’où sont-ils venus ? Quand ? Et les Valaisans, se sont-ils également exilés ?
C’est à ces questions que notre exposé cherche à répondre. Il s’appuie sur l’importante bibliographie existante à ce sujet ainsi que sur les témoignages de spécialistes qui se sont penchés sur cette problématique : historiens, sociologues ou encore ethnologues.
1815-2015 : les 200 dernières années y sont décryptées à travers une dizaine de périodes majeures. Vous y verrez le départ des Follonier, Germanier, ou Locher vers l’Argentine. Vous y découvrirez aussi l’afflux de travailleurs italiens, espagnols ou portugais qui ont contribué à construire nos tunnels, routes et barrages. Vous y lirez enfin la trajectoire souvent compliquée de requérants d’asile débarqués, sans trop savoir pourquoi, en Valais.

  • 1815 – L’entrée du Valais dans la Confédération

    Le Rhône à hauteur de Sion, 1829
© Lory, Mathias Gabriel

    Bon nombre de spécialistes s’accordent à le dire : les migrations ont toujours existé et ont contribué à forger l’identité et la culture valaisannes. Pour Thomas Antonietti, ethnologue et conservateur au Musée d’histoire du Valais, « le phénomène migratoire s’inscrit en fil rouge de l’histoire ». Le Valais n’y échappe donc pas. «Les traditions valaisannes ont été amenées par les étrangers », souligne le sociologue Gabriel Bender. Le Valais n’a donc pas attendu le… Lire la suite

  • 1848 – Fondation de l’Etat fédéral suisse

    valdivia-105

    La Constitution helvétique de 1848 coïncide avec la fin de la guerre civile du Sonderbund, conflit résultant des tensions entre libéraux-radicaux et conservateurs, protestants et catholiques, centralisateurs et fédéralistes. En Valais, les radicaux gagnent également en importance dans le Bas et se retrouvent rapidement en conflit avec les conservateurs et l’Eglise, toujours aussi influents dans le Haut. Ce contexte favorisera certains départs pour l’étranger, au même titre que la faillite… Lire la suite

  • 1900 – Le passage du 20ème siècle

    Tunel du Simplon, Iselle

    Au passage du 20ème siècle, le Valais s’industrialise. « Après un siècle de luttes politiques et de marasme social, (…) l’aisance devient possible », écrit l’historien Gérald Arlettaz. Ce développement du canton entraîne une importante vague d’immigration. Durant cette période, « le Valais est xénophile », estime même Gabriel Bender. Il faut dire que le canton a un grand besoin de main-d’œuvre. De nombreux chantiers d’envergure naissent avant la première guerre mondiale. Le… Lire la suite

  • 1914 – La première guerre mondiale

    Manifestation

    Le nouvel élan du canton se heurte à la première guerre mondiale. Ce conflit marque un frein à la libre-circulation des travailleurs. La demande baisse dans la construction et l’appel à la main-d’œuvre étrangère se réduit. Cette période se caractérise par l’émergence de difficultés économiques et fait de la concurrence un sujet sensible. La notion d’Überfremdung se développe, dénonçant une trop grande proportion d’étrangers en Suisse. Ce pan de l’histoire… Lire la suite

  • 1919-1939 – L’entre-deux-guerres

    employés de Giovanola

    Après la première guerre mondiale, ce climat d’instabilité économique et de montée du nationalisme perdure. Le nombre d’étrangers poursuit sa baisse, alors que la politique migratoire se met en place. La première loi sur le séjour et l’établissement des étrangers aboutit au début des années 30. Ce texte vise à restreindre l’immigration tout en permettant une certaine flexibilité, nécessaire au marché du travail. Dans le même temps, le labeur se… Lire la suite

  • 1939 – La 2ème guerre mondiale

    Internés polonais, Granges, Ca 1942-1943

    Durant la guerre de 39-45, la Suisse accueille plusieurs dizaines de milliers de réfugiés. Le Valais n’y échappe pas. La première vague arrive en 1942, suivie d’une deuxième en 1943, puis d’un 3ème et dernier afflux en 1944. Militaires internés, prisonniers de guerre évadés, déserteurs ou encore personnes hospitalisées sont hébergés dans des homes d’accueil ou des camps. Plus de 30 communes valaisannes seront confrontées à ce type d’hébergement. Le… Lire la suite

  • 1945 – L’après-guerre

    Construction du barrage d'Emosson, ca 1967-1973

    Après la 2ème guerre mondiale, le Valais, épargné par le conflit, constitue un pôle d’attraction pour la main-d’œuvre étrangère. Le canton connaît en effet une importante évolution économique. Les grands travaux reprennent, notamment dans l’hydroélectricité. Les chantiers de la Grande-Dixence et de Mauvoisin débutent dans les années 50. Là encore, les conditions sont difficiles et les accidents fréquents. Le « drame de Mattmark », en 1965, reste dans les mémoires. 88 personnes… Lire la suite

  • 1973 – 1er choc pétrolier

    Construction de l'autoroute N9, entre Martigny et Saxon, Novembre 1981 - Internés polonais, Granges, © Médiathèque Valais - Martigny

    La crise pétrolière va provoquer une véritable cassure conjoncturelle. Le Valais n’y échappe pas et subit une importante récession. De nombreux travailleurs étrangers quittent le pays. On parle alors d’une « exportation du chômage ». Il faut attendre les années 80 pour observer une reprise. Le tourisme d’hiver prend alors le dessus sur celui d’été, entraînant d’importantes transformations qui profitent aux promoteurs et constructeurs. Le tourisme devient un secteur-clé de l’économie. En… Lire la suite

  • 1990 – Nouveau ralentissement conjoncturel

    Le Nouvelliste, 15 novembre 1991

    Après un cycle de croissance, une nouvelle période de récession débute à l’aube des années 90. L’immigration de travail freine donc considérablement. Le chômage atteint lui des niveaux jusque-là inconnus. Les étrangers ne sont en effet plus contraints de quitter le pays et leur nombre ne baisse donc pas. Seul les saisonniers et frontaliers continuent de jouer cette fonction d’amortisseur conjoncturel. Ces permis saisonniers cesseront d’être délivrés en 2002. Dans… Lire la suite

  • 2000 – Le passage du 21ème siècle

    Enrayer la fuite des cerveaux - dessin humoristique

    En un siècle, les modèles de migration ont profondément changé. Les autorités helvétiques cherchent donc à adapter leur politique migratoire afin de gérer aux mieux les différents flux. Après le système des quotas, introduit en 1970, puis le modèle, éphémère, des 3 cercles, imaginé au début des années 90, la libre-circulation devient de mise dès les années 2000 pour les ressortissants de l’Union Européenne (UE). Le niveau de qualification fait… Lire la suite

  • 2015 – La situation actuelle

    Requérant d'asile en formation au centre Le Botza à Vétroz

    Fin 2013, les étrangers étaient 1,9 millions en Suisse, pour une population globale d’environ 8 millions d’habitants. En Valais, ils étaient un peu plus de 71’000, pour près de 320’000 habitants. La proportion d’étrangers dans le canton se situe donc dans la moyenne nationale, aux alentours de 20%. Sur l’ensemble du pays, les Italiens sont toujours les plus représentés, devant les Allemands, les Portugais, les Français et les Kosovars. Ce… Lire la suite

  • Pour en savoir plus

    Ouvrages Sur les migrations en Valais Jean-Henry Papilloud, Gérald et Silvia Arlettaz, Myriam Evéquoz-Dayen, Marie Claude Morand, Alain Clavien, Maria-Pia Tschopp-Bessero, Le Valais et les étrangers (XIXe – XXe), Société et culture du Valais contemporain, 1992 Gérald Arlettaz, « Les transformations économiques et le développement du Valais, 1850-1914 », pp. 9-62 in Développement et mutations du Valais, Société et culture du Valais contemporain, 1976 Jean-Henri Papilloud, « La population valaisanne à l’époque contemporaine »,… Lire la suite