• Construction de l

      Construction de l'autoroute N9, entre Martigny et Saxon, Novembre 1981 - Internés polonais, Granges, © Médiathèque Valais - Martigny

    1973 – 1er choc pétrolier

    Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

    La crise pétrolière va provoquer une véritable cassure conjoncturelle. Le Valais n’y échappe pas et subit une importante récession. De nombreux travailleurs étrangers quittent le pays. On parle alors d’une « exportation du chômage ».
    Il faut attendre les années 80 pour observer une reprise. Le tourisme d’hiver prend alors le dessus sur celui d’été, entraînant d’importantes transformations qui profitent aux promoteurs et constructeurs. Le tourisme devient un secteur-clé de l’économie. En 1985, un tiers des personnes occupées en Valais dépendent directement de ce secteur ou des activités qu’il induit.

    La provenance de la main-d’œuvre évolue également et devient plus variée. En 1990, les Italiens représentent 30% de la population étrangère en Valais, les Portugais 16%, les Espagnols 10% et les Yougoslaves 9%. Ces nationalités coïncident avec les grandes vagues d’immigration qui ont marqué la Suisse durant le 20ème siècle. Globalement, les étrangers résidents en Valais représentent 12% de la population du canton. Un chiffre légèrement inférieur à la moyenne suisse.

    Dans le même temps, l’émigration vers d’autres régions helvétiques se tasse légèrement. « Mais certains valaisans de l’extérieur sont désormais établis dans leur nouveau canton et n’apparaissent donc plus dans les statistiques », explique Jean-Henry Papilloud.